J'ai reçu ce conte en rêve... Je le dédicace à Farid...

Nassama est au bout du chemin.
Ce sont ses dernières volontés.
Chacun de ses désirs sera exaucé...

Sa vie ne tient qu’à un fil. Elle attend l’instant où Nadir, resté à ses côtés, devra couper le lien terrestre qui les unit et la laissera s’envoler vers l’infini.
Sous la tente, blottie dans les coussins, elle veut voir le ciel. De la lame de son couteau, il fend la toile au-dessus d’elle. Elle plonge son regard dans le bleu. Elle se sent aspirée, mais elle résiste encore.
Pour la dernière fois, comme lorsqu’il était petit, elle lui raconte une histoire.
Cette fois-ci c’est elle qui est couchée, l’histoire aura la longueur d’une vie.
De dunes en dunes, de puits en puits, de roses des sables en roses des vents, sa destinée s’est déroulée tel un  parchemin, enluminé d’un grand amour.
Niché pour toujours dans son cœur, il restera éternellement son petit, son « moula-moula », oiseau du désert, messager et porte-bonheur. Lorsqu’il était sorti de son corps, elle avait vu filer une étoile dans le ciel.
Maintenant, il est près d’elle et l’accompagne pour le dernier voyage.
Elle le regarde se lever. Elle le trouve immense. Il a fière allure tel un lion magnanime et généreux. Il en impose à tous les belliqueux.
Il prépare le thé, chacun de ses gestes dessine une gracieuse arabesque. Il s’approche d’elle, glisse une main derrière sa nuque, il lui humecte les lèvres du breuvage doux et fort, amer et sucré. Le thé a le goût de la vie. Il repose délicatement sa tête et prend sa main dans les siennes. Elle frissonne au contact de la peau douce et chaude, la chair de sa chair.
Lorsqu’elle le regarde, elle se revoit, jeune et fougueuse. Il est le fruit d’un amour croisé en chemin. Le cadeau de « Azar » et « Mektoub », c’était écrit. Ce fut une belle vie.
Elle repose en paix. Nadir recueille le dernier souffle de vie de Nassama.
Le ciel s’assombrit, une pluie miraculeuse donne naissance à une multitude de fleurs.

Au loin la caravane passe…

Caravanedesert004