31 mars 2006

Il est tout pour moi…

À Arcadia, petite fille de huit ans… Il était partout avec moi.En fait, il était une vraie partie de moi. Il a roulé sa bosse tout comme moi. Il faisait partie de tous les baluchons. Il a vécu toutes mes impressions, toutes mes émotions, toutes mes sensations. Il a pris ma chaleur, mon odeur. Son museau a été déformé par mes nombreux baisers. Il ne m’a jamais quittée, jamais laissée seule, quelque part abandonnée.Il sait tout de moi.Il a tout entendu de mes plaintes, de mes souffrances et de mes sanglots étouffés sous l’oreiller.... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 19:44 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

30 mars 2006

Le Voyageur et le Chaudron…

… « Une célébration est organisée en votre honneur et, le soir même, vous êtes envoyé dans le passé pour parcourir le monde pendant un an et observer vos ancêtres. Vous commencez deux cents ans avant votre naissance, en remontant à peu près sept générations, et puis vous revenez progressivement au présent. Le but du voyage est de vous enseigner l’humilité et la compassion, la tolérance envers le prochain. Parmi la centaine d’aïeux que vous rencontrerez en chemin, la gamme entière des possibilités humaines vous sera révélée, chacun des... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 22:21 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 mars 2006

Voyage dans le temps…

… « Si j’étais sensible à quelque chose dans ce livre, c’était à la trouvaille fondatrice, cette notion même de voyage dans le temps. Et pourtant il me semblait que cela aussi, Wells l’avait traité de travers. Il envoie son héros dans l’avenir mais, plus j’y pensais, plus ma conviction grandissait que la plupart d’entre nous préférerions visiter le passé. L’histoire qu’avait racontée Trause à propos de son beau-frère et du stéréoscope illustrait bien la force de l’emprise que les morts conservent sur nous. Si on m’avait proposé le... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 22:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 mars 2006

Le jeu de cette famille…

À Eden, Ségolène, Kitty, Nessy, yo et toutes celles et tous ceux qui s’arrêtent ici…Les yeux dans la mer…Face à elle. Fascinée par elle.Les mots naissent et meurent au rythme des battements de cœur.Force du vent. Force des éléments. Attirée par elle, vivante, grondante, tonitruante !Chuchoter, dire, hurler son nom…La mer. La mère. Maman !Morte il y a longtemps…Les cris. L’écrit… d’une enfant. Vous parler d’elle. Yeux bleus intenses, peau blanche. Jamais bronzée. Taille moyenne. Cheveux châtains. Française, bretonne, picarde et plus... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 22:06 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 mars 2006

La part de vérité…

Ségolène, comme un messager, sur le bord de la route des contes, tu es là et tu me montres la direction des moindres indices…L’adulte, que je suis devenue, regarde l’enfant tous sens aiguisés, que j’étais alors, observer sa mère qui lui distribuait, miette par miette, un bout d’histoire comme on donne un croûton de pain pour tromper la faim d’un enfant insatiable.Cela a pris du temps pour séparer l’histoire des grands de celle de l’enfant. Comment discerner dans toute cette aventure rocambolesque la part de vérité ? Enfant errante, je... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 21:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
26 mars 2006

Le réel…

Extrait de l’article paru dans Télérama n°2931 - rubrique Livres :"La musique est l'horizon ultime de l'écriture"à propos du livre "Entre les murs" de François Bégaudeau "Télérama : … et votre envie de restituer le réel, vous vous en tirez comment ?François Bégaudeau : Eh bien je m’en tire avec le détail . C’est à dire qu’au lieu d’essayer d’organiser la réalité comme le faisait Zola je pars du plus petit atome de réel possible : des gestes, des paroles. Je ne sais pas si le réel existe, je ne sais pas ce... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 20:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mars 2006

Connexion…

"Il y avait une connexion entre toutes choses, de l’étoile la plus lointaine dans les espaces infinis aux myriades d’atomes contenus dans le grain de sable sous son pied. Ce nouveau concept était un émerveillement perpétuel pour Martin, qui passait désormais son temps à rechercher les passerelles qui reliaient les objets visibles et invisibles, mêmes les plus incongrus, et se torturait l’esprit jusqu’à ce qu’il leur eût trouvé des affinités. Tout lui était bon : l’amour, la poésie, les tremblements de terre, le feu, les serpents... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 21:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 mars 2006

L'essentiel, l'invisible, la télépathie...

à Daddie, à Hélène... Sortilège ? "...les idées sont comme des êtres indépendants.Elles ont leur propre évolution, leur propre sélection, leur propre mutation.Elles ne sont pas que filles de nos cervelles.Elles étaient là avant l'humain et seront là après.Certaines se répandent, d'autres vivent en autarcie.Certaines se récroquevillent pour ne surgir qu'au meilleur moment.D'autres planent généreusement pour être saisies par les rêveurs et les artistes...Chaque fois que tu en auras envie, tu pourras aller visiter la noosphère... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 15:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 mars 2006

Sortilège !

Une vraie histoire de sorcier… Le sorcier menait la danse.À la danse suivit la transe cadencée par les tam-tams.Je ne voulais pas en perdre une miette.Au retour, non seulement je raconterai en mots,mais je montrerai en images.Je prouverai que ce n’était pas un mirage !J’ai cru voir 36 chandelles lorsque sur 36 photos prises, j’ai récupéré 35 négatifs "blanc" et une seule photo réussie :le sorcier que voici !... Album photos de Thanna "Souvenirs du Kenya" 1989
Posté par Thanna à 22:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 mars 2006

Out of Africa...

La ferme du Ngong "J’ai possédé une ferme en Afrique au pied du Ngong. La ligne de l’Équateur passait dans les montagnes à vingt-cinq milles au Nord ; mais nous étions à deux mille mètres. Au milieu de la journée nous avions l’impression d’être tout près du soleil, alors que les après-midi et les soirées étaient fraîches et les nuits froides.L’altitude combinée au climat équatorial composait un paysage sans pareil. Paysage dépouillé aux lignes allongées et pures, l’exubérance de couleur et de végétation qui caractérise la... [Lire la suite]
Posté par Thanna à 22:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]