Extrait de l’article paru dans Télérama n°2931 - rubrique Livres :
"La musique est l'horizon ultime de l'écriture"
à propos du livre "Entre les murs" de François Bégaudeau

"Télérama : … et votre envie de restituer le réel, vous vous en tirez comment ?
François Bégaudeau : Eh bien je m’en tire avec le détail . C’est à dire qu’au lieu d’essayer d’organiser la réalité comme le faisait Zola je pars du plus petit atome de réel possible : des gestes, des paroles. Je ne sais pas si le réel existe, je ne sais pas ce que je pense de l’école, je ne sais pas où va la société française. En revanche, je sais comment se tient Sandra quand elle parle et qu’elle vient à mon bureau. Je sais qu’elle a un pied sur l’estrade et un autre sur le sol et que du coup apparaît son anneau au nombril. Diviser le réel jusqu’au moment où il est indéniable, c’est aussi une méthode scientifique.
Télérama : C’est ce qui fait à la fois la modestie et la morgue de votre travail : vous partez du détail, mais avec beaucoup d’audace…
François Bégaudeau : J’aime bien morgue et modestie, c’est un truc qui va bien au rock aussi. Un rocker, c’est toujours un mélange d’immense arrogance et de grande fébrilité. Moi aussi."

Kitty,
Tes textes de la Nouvelle "d'Alex et moi" en sont de superbes illustrations écrites !
Le moindre détail de l’attitude, de l’expression, des gestes… de tes personnages font que je suis projetée transportée dans ton regard le regard du narrateur. Je viens de "passer" une tête sur ton blog avant de poster ce message mis en réserve "en brouillon" et...! magie, j'y trouve la fin "d'Alex et moi"... j'y retourne !